Ars Figura

Une exposition de poupées anciennes mises en scène.

Photos
Photos
Photos
Photos
Photos

Le monde imaginaire des poupées

Nouvel épanouissement pour la petite localité frontalière de Losheim en Eifel!

C’est presque un petit miracle, ce qu’ont réalisé une quinzaine d’ouvriers artisans ici à Losheim en un temps d’un mois à peine. Ce qui au départ ne devait être qu’une simple exposition de poupées, n’était finalement pas assez expressif aux yeux des initiateurs. Il fallait - telle était leur commande – « mettre en scènes d’anciennes poupées ».

« Jamais, nous n’aurions imaginé un résultat tellement convainquant », nous confia l’un des administrateurs. Une ruelle d’antan, plusieurs maisons à colombage au style original des années 1850, y compris une maison imposante à stuc abritant une épicerie. Des arceaux du moyen âge couverts d’ardoises et de tuiles d’argile.
Gouttières en cuivre et corniches bariolées de couleurs. Ces quelques mots pour ne décrire que la façade. En ce qui concerne l’intérieur des maisons, il peut concurrencer sans hésitation les meilleurs musées d’Allemagne. Un salon fin dix-neuvième siècle garni de meubles anciens et de lampes d’époque, poupées de vitrine habillées de costumes d’époque. Et puis, que de souvenirs dans l’ancienne épicerie avec ses centaines de vieilles boites à café et à thé, ses énormes bocaux de bonbons et de cornichons dont raffolaient Grandmère et Grand-père, parce que, très régulièrement, ils en recevaient de petites douceurs. A l’atelier, le docteur des poupées utilise son marteau et le pot à couleur pour soigner les petites et les grandes blessures.
A la cuisine, un magnifique gâteau est en voie de réalisation et à la vitrine d’une chambre de poupée, on peut admirer les jouets étincelants de cette fin de siècle. Après que le visiteur émerveillé ait visionné l’ensemble, les vrais acteurs commencent leur « narration ». Ils racontent d’une longue vie pleine d’émotions, de gentils enfants qui se sont bien peignés et qui ont changé leurs vêtements comme il se doit. Ils racontent du bon vieux temps, mais aussi de la fumée, des incendies et de la guerre. Ils racontent des histoires de collectionneurs et de musées, de nombreuses expositions et de dames âgées qui les ont aimées en dernier lieu.

Ah, si toutes ces poupées pouvaient parler … On pourrait les écouter des journées durant et sans se lasser, et toujours, de nouvelles histoires surgiraient.
Des poupées ethnologiques en provenance de diverses tribus africaines montrent tout autre chose. Elles montrent une Afrique telle qu’elle pourrait être, sans foyers de trouble, sans famine. Et puis, il y a encore ces 650 boites à musique mécaniques. Il s’agit là probablement d’une des plus grandes collections du genre en Allemagne. Le monde imaginaire des poupées à Losheim nous emmène dans un monde fascinant de réalités qui parvient à nous faire oublier pour un jour le monde des illusions dans lequel nous plonge quotidiennement cette caisse que nous appelons. Cette exposition est un must pour les collectionneurs, un voyage dans la propre enfance pour les grands-parents et un événement très intéressant pour tous les autres.